L’histoire du Domaine de l’Arjolle

Domaine familial depuis de nombreuses années, le Domaine de l’Arjolle, telle une belle aux vignes dormantes, s’est réveillé en 1974 avec l’arrivée de Prosper et Louis Marie Teisserenc dont les objectifs sont dès le départ : qualité, diversité et vins plaisirs.

L’histoire du Domaine de l’Arjolle

Les deux frères travaillent d’arrache pied pour renouveler l’encépagement : Cabernet Sauvignon, Merlot et Sauvignon dans un premier temps.

La liberté conférée par l’appellation Côtes de Thongue leur convient tout à fait pour la production de vins de cépages et aussi d’assemblages. Leurs efforts sont récompensés par la première mise en bouteille en 1978. En 1982, les associés de l’Arjolle prennent en gestion le domaine du Château de Margon, situé à trois kilomètres de l’exploitation.

Charles Duby et Guilhem de Fozières viennent renforcer les deux frères Teisserenc en 1985. Ils amènent avec eux une profonde réflexion sur la culture qui aboutit au classement Terra Vitis, charte de l’agriculture raisonnée, respectueuse de l’environnement.

Terra Vitis

Après un voyage en Californie, Louis Marie se passionne pour le Zinfandel. Passer quelques joutes avec l’administration, un hectare de Zinfandel est planté sur la commune de Pouzolles. C’est de là qu’est produit le Z de l’Arjolle, seul vin français issu à 100% du cépage Zinfandel.

En 1986, Roland Teisserenc, fils de Prosper rejoint l’équipe. Les premières cuvées élevées en fûts de chêne sont mises en bouteille en 1988.

Devant l’engouement des acheteurs pour les vins de l’Arjolle, un chai d’élevage de 800 barriques est inauguré en 2001. Bruno Lapostat, l’architecte, a fait merveille et nous serons très heureux de vous le faire visiter lors de votre passage au Domaine !

Enfin, en 2004, François, fils de Louis-Marie et Roch, fils de Prosper s’installent comme jeunes agriculteurs : 10 nouveaux hectares sont gagnés sur la garrigue pour planter du Carménère, du Muscat Petits-grains et du Viognier. Un essai de plantation à haute densité (8.000 pieds hectare) est également conduit sur 3 hectares avec de la Syrah et du Viognier.

Notre histoire s’enrichit de nos rencontres avec nos clients, répartis dans plus de douze pays différents, dans l’espoir de faire partager les vins de l’Arjolle au plus grand nombre.


Haut de page Haut de page